Sep 13, 2010

L'Organisation Pirate est un livre de Rodolphe Durand et Jean-Philippe Vergne publié en octobre 2010 aux Editions Le Bord de l'Eau.


L'ouvrage développe une perspective originale sur l’organisation des communautés pirates opérant en mer, sur le Net, ou au coeur de l'ADN. Ces territoires sont aussi ceux de l’expansion du capitalisme, c’est pourquoi ce livre défend l’idée que l’organisation pirate, loin d’être un accident de l’histoire, se trouve être en réalité l’une des forces essentielles qui structurent le capitalisme depuis ses origines.
Ce livre propose une théorie transhistorique de l’organisation pirate qui révèle la face cachée des sociétés capitalistes et permet d’expliquer une facette essentielle de leur évolution.

Projet transdisciplinaire, cet ouvrage s’accompagne d’une composition musicale du groupe de rock Chevreuil, intitulée « L’Organisation Pirate ». L’œuvre musicale est accessible librement et peut être téléchargée, modifiée, remixée, et diffusée à l’infini par les lecteurs du livre, qui en sont aussi les co-producteurs puisque le totalité des droits d'auteur finance la production et l'enregistrement du morceau.


Ce site est conçu pour laisser place au débat: écrivez-nous vos commentaires, remarques et critiques, envoyez-nous vos remixes du morceau "L'Organisation Pirate". Vous pouvez commenter directement les posts déjà sur le site ou nous envoyer des textes originaux que nous publierons. Une seule adresse pour tout ça:  organisationpirate@gmail.com

9 comments:

  1. excellent! on le trouvera à la FNAC ?

    ReplyDelete
  2. Fascinant. J'attends l'ouvrage avec impatience !

    ReplyDelete
  3. superbe , il me faut une dédicasse de l'auteur! et toutes mes félicitations pour ce travail intelligent et plein d'originalité

    ReplyDelete
  4. Amaury devait encore passer le checkpoint de l'aéro-conurb de Séoul, une formalité pour quiconque détenait un passeport mondial avec visa de la mégalopole Okinawa-Séoul-Pékin, voire, comme c'était son cas, l'hologramme de la Google Zaibatsu porté dessus, sous la mention de son génotype. Peu de pirates dans le monde auraient pu fabriquer des papiers mieux conçus que les siens, qui avaient l'avantage, de plus, d'être originaux. Beaucoup de gens sur la planète lui auraient fait extraire de force la nanopuce implémentée à la base de son cou s'ils avaient connu les informations qu'elle contenait.

    ReplyDelete
  5. Ainsi Amaury ne pouvait s’empêcher de penser avec nervosité à ce qui l’attendait. Il lui faudrait plus qu’une simple empreinte génétique adéquate. Un simple brouilleur du continuum-information détériorerait et la nanopuce et son simili-corps. Il lui faudrait à nouveau improviser, de l’autre côté, afin que l’information « contenue » par la nanopuce n’interfère pas avec celle qui produisait actuellement cette couverture organique. Une mutation indigène en pleine rue, à la vue de tous, compromettrait franchement ses actions futures.

    ReplyDelete
  6. Question aux auteurs: Michel Houellebecq, Pirate ou Piraté?

    http://www.france24.com/fr/20101126-litterature-carte-territoire-houellebecq-livre-goncourt-telechargement-wikipedia-libre-licence-creative-commons

    Samuel T.

    ReplyDelete
  7. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  8. Si Houellebecq avait quelque chose d'un pirate, ça se saurait (le copier/coller n'est qu'un instrument du hacking, et sert en général la connaissance d'un code...). Et si un hacking sérieux devait être entrepris avec lui pour cible, je recommande la succion totale du cerveau, qui elle peut-être nous apprendra quelque chose... Que Houellebecq s'entendait bien à l'écriture avec pause cérébrale... Parce qu'il continuera de plus belle... Allez trêve de plaisanterie, belle réussite que sa "goncourisation" !

    ReplyDelete
  9. S'il ré-utilise du Creative Commons, c'est son droit, et on ne peut parler de piratage (cf. le principe du remix avec le morceau de Chevreuil sur ce site -- donc Houellebecq pas pirate, ça c'est sûr). Ce que revendique le juriste qui a mis le texte intégral en ligne, c'est la capacité de cette licence à contaminer l'ensemble du matériau auquel on l'associe (donc l'ensemble de l'ouvrage).
    Je me souviens d'un débat récent sur le prix Goncourt 2009, à qui certains avaient reproché de ne pas défendre l'image de la France - une attitude soi-disant rendue obligatoire par l'obtention d'un prix assimilé à un patrimoine national commun à tous. Si on pousse le raisonnement jusqu'au bout, "contamination" oblige, tout livre recevant ce prix devrait entrer dans ledit patrimoine commun, et donc devenir accessible à tous librement. La question du jour, donc: les éditeurs se chiperaient-ils toujours autant le chignon pour le Goncourt si le livre devenait gratuit après son obtention? Quelqu'un sait ce que Houellebecq en pense?

    ReplyDelete

Add a comment herrrre!